Sublime ...
"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux".
Une citation issue du Petit Prince d'Antoine Saint-Exupéry, que Grégory a fait sienne depuis longtemps, comme des prémices à un instant tout proche et une histoire sans fin.

Enfin vendredi 20 heures 50 !

Lucie, Hoda et Sandy entrent en scène.
Elles devancent Greg et John, qui débutent Laissez-Moi Danser avec justesse et complicité.

Les progrès sont évidents. De moins en moins d'imperfections. On sent que les élèves maîtrisent le sujet. Ils se lâchent, et c'est tant mieux !



Nikos Aliagas annonce à présent le TOP 5: "Grégory et Hoda rivalisent pour le top du classement", dit-il.
Puis le magnéto révèle que "La compétition devient rude et Grégory en fait les frais. Malgré une bonne semaine, il perd une place et se retrouve 3ème".

Verdict étonnant après une prestation exceptionnelle lors du dernier prime et une évaluation jugée très satisfaisante par les professeurs.

 

Mais ce soir, il faut déjà se reconcentrer puisque c'est un duo extraordinaire qui attend notre élève.

Il va en effet partager la scène avec l'immense Andrea Bocelli, le temps d'interpréter Con Te Partiro. On imagine la pression que doit éprouver notre jeune prodige.

 

Début de la musique et Grégory entame le premier couplet.
Il est appliqué, généreux dès le premier regard.
On a déjà la sensation qu'on va assister à une nouvelle prouesse de notre élève.
Andrea Bocelli, ténor italien d'inspiration lyrique, réplique.
Le duo laisse transparaitre à la fois force et sensibilité.
Grégory et sa voix aux 4 octaves s'expriment là parfaitement.
Nous dirions "sublime". Nikos dira "splendide".

À l'unanimité, nous avons assisté à un merveilleux rendez-vous artistique.


Et avant de tenir la note finale, place aux instruments présents sur le plateau. Andrea Bocelli adresse un sourire complice à l'égard de notre candidat qui semble très ému.
Oscar Sisto conclura: "Grégory, c'est un artiste. C'est un élève qui travaille beaucoup. Et Arthur Rubinstein, le grand pianiste, parlait de cette illusion céleste de facilité ...".

Plus tard dans la soirée, diables, vampires et autres déguisements envahissent le plateau.


Et tout à coup, c'est un autre Greg, en Belzébuth, qui sort comme par magie de sa boîte, et entame La Salsa du Démon !

Mais qu'est-il arrivé à nos élèves en cette nuit si proche d'Halloween ? Voici Hoda en Vampirella crépée et Sandy en sorcière descendue de son balai.


C'est la fièvre sur le plateau et ces trois-là sont carrément démoniaques !

 

De semaine en semaine, on découvre Grégory dans des répertoires différents et on en redemande.

Conquis. Troublés par tant de talent et de générosité.
Une soirée tout à la fois Ange et Démon pour le 9ème prime-time de Greg.