Le talent ne s'acquiert pas. Il se possède.
C'est devenu une habitude. Le public de la Plaine acclame Grégory dès son apparition sur le plateau.
Ce soir, Il est d'ailleurs entouré d'Hoda et Lucie pour interpréter l'hymne de la promotion. Signe que cette quatrième saison touche à sa fin.

"Dernière ligne droite. Ils ne sont plus que trois. Grégory, Lucie et Hoda commencent la longue route qui mène vers la finale.
À quelques semaines de la fin, Grégory trébuche et perd deux places. Il est 3ème. Après un excellent prime, Il est fatigué pendant les évaluations mais Il réussit à préserver l'essentiel"
.

 

Une prestation où certes la voix est fatiguée, mais l'émotion intacte.
Fin du magnéto. Désormais, il n'y aura plus de classement ... seul comptera le jugement du public.

 

Ce soir, Greg interprète un nouveau titre en Italien, le célèbere Una Storia Importante, auprès du finaliste de la Star Ac' 1, Mario Barravecchia.

 

Nikos Aliagas présente ce dernier comme "un garçon plein de générosité et de simplicité", et de rajouter "comme Grégory".

 

Sur le plateau décoré aux couleurs de l'Italie, le tube d'Eros Ramazzotti est repris dans une version Pop Rock qui ne saurait détrôner l'originale.


Pourtant, dès les premières notes, nos deux jeunes Artistes nés sous les projecteurs de la Star Academy échangent des sourires qui en disent long sur leur plaisir de partager le plateau.


Grégory, toujours aussi perfectionniste dans l'interprétation des chansons qui lui sont attribuées, avait évoqué quelques inquiétudes durant les répétitions de la semaine.

Mais une fois de plus, aucune fausse note.

Semaine après semaine, notre élève relève les défis avec brio.

 

Et de défi, il en sera encore question quelques instants plus tard, lorsqu'Il reviendra sur scène poser sa voix sur le célèbre Je Viens du Sud aux côtés de Chimène Badi et d'un groupe de Gospels formant les choeurs.


Deux voix qui s'harmonisent.

L'intensité va crescendo.

On se laisse envoûter par la douceur jusqu'à cette tonalité plus haute, puissante et et enivrante. La performance de ces Artistes impose le respect. Une fois encore, GPS à fond !

Émotion à fleur de peau.

 

Une nouvelle prestation époustouflante de celui qui naquit aux yeux du public quelques semaines auparavant.

On en oublierait presque sa toute jeune expérience scénique ...

De cet instant, les commentaires seront édifiants.

"Quand je viens de voir ce qu'on vient de voir, on ne peut qu'être heureux. C'est formidable ! Je frémis"               (Gérard Louvin, Directeur de la promotion 4).
"Tu as prouvé aujourd'hui que tu étais un grand Artiste, et c'est ce qui est important. Je te remercie"                       (Milo Lee, Professeur d'Expression Scénique).

La Maladie d'Amour à présent ...

 

Une collégiale en hommage au parrain de cette quatrième édition.

Les élèves entrent en scène, deux par deux, précédant Michel Sardou qui prend son rôle très à coeur et partage son expérience avec nos académiciens.


Son mot de la fin leur sera d'ailleurs adressé:

Être heureux, quel que soit le résultat de l'aventure. Être heureux et tout donner.

 

Ce treizième prime-time s'achève sur un sentiment récurent d'avoir assisté à un nouvel exploit vocal.

Prime après prime, chanson après chanson, Grégory impressionne par sa faculté d'adaptation à tous les registres musicaux. Par la facilité déconcertante avec laquelle Il semble tenir la note. Mais aussi par ses interprétations toujours adéquates.

Le talent ne s'acquiert pas. Il se possède. Il se cultive. Il se sème... pour mieux grandir.