Beaucoup, beaucoup de talent ...
Prime 12. Calogero, Bruel, Fugain. La Star Academy reçoit des artistes de renom ce soir pour le plus grand plaisir de nos élèves. De magnifiques moments musicaux en perspective...

Hymne. Puis Top 5... à 4 ! 4ème Mathieu. 3ème Sandy. 2ème Hoda. Et Grégory qui "peut sourire cette semaine. Il est 1er. Une très belle performance pour un top aussi élevé". On notera d'ailleurs le commentaire d'Isabelle Charles après la dernière évaluation: "Il impose le respect parce qu'Il est très concentré", et le Directeur Louvin de rajouter: "Il est magique".

La Prod nous offre ensuite une vidéo intitulée "L'étrange cas du Docteur Grégory et Mister Hyde", retraçant le parcours de l'élève modèle, du copain de classe parfait mais aussi toutes les grégonneries dont Il est capable.

 

Alors Grégory, Ange ou Démon ? À vous de choisir !

 

Pourtant Il n'est pas le seul plaisantin du Château. C'est toute la promotion qui chahute et se laisse aller à des sottises de cancres. D'ailleurs au "Jeu des 7 familles", Star Ac' 4, c'est no limit ! Décidément, ce slogan leur colle à la peau.

 

Les élèves auront, sur ce prime-time, une nouvelle opportunité de mettre en lumière leur solidarité. Les quatre académiciens encore en lice pour la victoire finale interprètent Ça Va Pas Changer le Monde en s'adressant à John, Sofiane et Lucie, nominés cette semaine.

Depuis le début de l'aventure, l'amitié prime sur la compétition.

À présent, Patrick Bruel entre en scène le temps d'un medley avec les élèves.


Greg entonne entre autres Alors Regarde, et on Le croit sur parole, Il ne va "pas se taire parce qu'on a mal aux yeux" !

 

Court voyage en Tunisie au fameux Café des Délices, avant l'incontournable Place des Grands Hommes où l'énergie de nos jeunes pousses est révélatrice de tout le respect qu'ils vouent à cet artiste aux dix millions d'albums vendus, qui les accompagne, généreux, comme à son habitude.


Il reviendra plus tard sur scène auprès de Grégory pour un instant qu'Isabelle Charles qualifiera de "sublimissime"...

C'est encore elle, professeur de chant, qui déclarera, après le premier duo de la soirée unissant notre protégé à Calogero: "Grégory, tu imposes vraiment le respect !".


En effet, Prendre Racine impose de tenir la note, challenge relevé.

Notre élève a travaillé dur cette semaine et le résultat est superbe. Les voix se confondent. Les couplets s'enchainent en parfaite harmonie.


Un instant Pop Rock qui sans nul doute plait à Greg, tant les tessitures de ces deux-là sont proches. On Le découvrira d'ailleurs, lors de sa Tournée 2006, sur le titre Aussi Libre Que Moi.

 

On apprendra aussi toute l'admiration qu'Il éprouve pour Calogero. Il nourrira même l'espoir de collaborer sur un titre... en vain.

Piano et basse à présent, pour accompagner le duo Grégory - Patrick Bruel sur Casser La Voix qui débute tout en douceur pour terminer haut, très haut ! Dans les notes et le talent.


Le GPS de Monsieur Louvin est à fond à cet instant. La complicité entre eux est frappante.

Sourires, regards amicaux.

 

Aucun des deux ne semblent rechercher la performance. Et pourtant, ils l'atteindront.

Il y a, dans l'interprétation de ces deux artistes, tout à la fois la puissance et le respect. Comme un jeu. Une partie où l'on se renvoie la balle.

Le public se mêle même au duo en reprenant le refrain en choeur. Ambiance concert à la Plaine-Saint-Denis.

Et sur la dernière note, celui qui fut l'idole des jeunes dans les années 90 et qui poursuit aujourd'hui une fulgurante carrière, demande les applaudissements à l'égard de Grégory et le congratule d'une accolade aussi franche qu'affectueuse.


De cette prestation, Mickaël Jones dira en interview radio: "Greg, c'était du génie à l'état pur sur cette chanson. Il est incroyable".

 

Le prime touche à sa fin et c'est en Pierrot que Grégory apparait lors du medley reprenant les titres de Michel Fugain. Le Big Bazar version 2004.

Un moment de fête et de bonne humeur où "tous les acteurs vont s'animer en même temps".

 

Et comme un final, on a envie de s'approprier ces mots: "C'est un beau roman. C'est une belle histoire". À l'évidence.

 


Grégory frôle la perfection à chaque interprétation. Est-Il magique, comme le prétend le Directeur ?
On ne saurait le dire au fond. Seule certitude: Il est un Artiste.

Aussi, ce soir, la conclusion appartiendra à Patrick Bruel: "Il a beaucoup, beaucoup, beaucoup de talent. C'est énorme !"