"Vive la vie"
Paris Olympia, le 24 juin 2006

Bon, je vais essayer d'y aller aussi de mon petit résumé, mais pas certaine de le poster.

Quand les musiciens commencent à jouer j'attends fébrilement l'arrivée de Grégory, une silhouette s'installe sur le tabouret haut et la lumière arrive doucement et je deviens moi commence et je suis happée par sa présence.

Sensation incroyable, de vibrer ainsi dès qu'il apparaît. Il est magique.

À chaque chanson je me dis : c'est cella la que je préfère. Mais pourquoi vouloir choisir, quand on aime on ne compte pas, n'est-ce pas ? 

J'aime l'élégance de ses gestes, son aisance, sa rage, sa fougue, ses sourires, ses regards profonds, sa joue qui vibre, ses yeux malicieux, ses mains qui expriment les ressentis des chansons, sa voix aux tons graves et chauds, aux aigus qui s'envolent ... enfin tout. Il habite complètement toute la scène.

Le show must go on : moment intense tout le monde debout, mais où va-t-il puiser cette énergie ? Il saute il me fait peur, je n'arrive pas à imaginer qu'il y a 10 jours ...

Et ce grand moment, quand après le rappel, il revient s'installe assis à côté du piano et c'est Je t'écris. Tout en douceur et en émotion puis les autres musiciens reprennent un à un leur instrument. La musique le porte de plus en plus et Grégory fait éclater toute son énergie et l'émotion grandit de plus en plus. FABULEUX, j'en suis encore toute retournée.

Il nous quitte avec un "N'oubliez pas, VIVE LA VIE".

C'est le plus beaux des concerts que j'ai jamais vu.

Mais je n'oublie pas les musiciens merveilleux qui l'entoure et la belle complicité qui règne entre eux.

Résumé certes incomplet mais encore trop d'émotion pour être vraiment claire.


Catalina, le 25 juin 2006